Etude Dashlane: Quels sont les totems de la sécurité en ligne pour les internautes ?

 

Chez Dashlane, nous cherchons toujours à mieux comprendre les usages du web afin d’améliorer notre solution qui simplifie et sécurise la gestion de l’identité en ligne des internautes. Dans ce cadre, nous nous sommes intéressés avec Opinionway aux « totems » de la sécurité en ligne. Qu’est ce qui nous sécurise lorsque nous utilisons un site web ou lorsque nous réalisons un paiement en ligne ? Pour en avoir le coeur net, nous avons interrogé 3000 internautes français, britanniques et américains. Les résultats sont édifiants.

Le premier constat c’est que la saisie des données personnelles en ligne suscite la méfiance des Français. Dans quel état d’esprit se trouve un internaute lorsqu’un site web lui demande de communiquer des informations personnelles ? En France, ils sont 63% à se déclarer « méfiants ». Pire, 14% d’entre eux ne communiquent jamais leurs informations personnelles !
Chez les anglo-saxons, c’est différent : seuls 35% des Britanniques et 34% des Américains se déclarent méfiants. De même, ils ne sont que 4% en Grande-Bretagne et 5% aux Etats-Unis à refuser de communiquer leurs données personnelles. Sans surprise, 72% des Français n’ont aucune confiance dans les sites Internet pour le stockage de leur numéro de carte bancaire.

Si les sites parviennent cependant à établir une relation, de confiance, les leviers ne sont pas les mêmes selon les pays. Méfiants, les Français sont principalement rassurés par des éléments techniques visuels. 68% d’entre eux citent le petit cadenas à côté de l’adresse (indiquant une connexion sécurisée en https), comme élément le plus rassurant. De leur côté, Britanniques et Américains sont respectivement 53% et 47% à privilégier la réputation de la marque ou du site Internet. Un élément rassure encore les internautes, c’est le mot de passe. Français (32%), Britanniques (30%) et Américains (31%) font en effet consensus autour du rôle essentiel des mots de passe dans la sécurisation de leurs transactions.

Le paiement en ligne continue aussi de susciter la défiance des internautes. Ils ne sont que 30% (Français), 22% (Britanniques) et 24% (Américains) à utiliser leur carte en ligne sans se poser de questions. De plus, ils restent vigilants vis-à-vis de certains sites, sur lesquels ils évitent d’utiliser leurs cartes par peur d’être piratés (65% des Français, 66% des Britanniques et 70% des Américains). Il semblerait que les utilisateurs soient en demande de davantage de sécurisation dans ce domaine. 70% des Français, 76% des Britanniques et 77% des Américains seraient ainsi prêts à utiliser davantage leur carte bancaire, en ligne, à condition de rendre le piratage impossible grâce à l’utilisation d’une carte temporaire infalsifiable.

donnees-personnelles-V3